Turisme de Sitges

Blog

Oui, à Sitges

On approche. Un jour de plus, un jour de moins : les retrouvailles ne sont pas loin. Les habitants de Sitges ont recommencé à se promener dans nos rues, bien qu’avec des limites et en respectant la distanciation sociale. Mais la vie frappe à la porte. L’optimisme aspire à retrouver sa place. Patience, oui. Mais aussi envie. TRÈS ENVIE DE VOUS, en majuscules. De vous voir. De dire oui de nouveau. Oui, à Sitges.
Imatge campanya siasitges retocada.jpg

Vous verrez, ce sera notre cri de joie, notre brise sonore : Oui, à Sitges. D’ailleurs, nous avons même rédigé un manifeste. Rien de sérieux, n’ayez pas peur. Il aura comme un goût d’été, de Méditerranée, de lumière et de blanc et bleu, de brise et de promenade sans hâte. De sable et de soleil, de rues pavées et d’eau salée. Oui, à tout. Oui, à Sitges :

 

Non

Un mot que nous avons beaucoup entendu cette année.

Un non nécessaire et qui a fait partie de notre quotidien.

De nos êtres chers. De nos habitudes.

De notre façon de travailler et de nous socialiser.

Un non qui, par ailleurs, nous a donné plus que jamais

l’envie de dire, oui.

De dire oui à plus de solidarité. De dire oui au partage, aux

remerciements.

A la collaboration.

Un oui, à ne pas oublier ce qui nous rend heureux.

A ne renoncer à rien.

Un oui à continuer de rêver.

Oui, à Sitges.

 

Bon, vous l’avez lu, vu et entendu. Comme à la noce, vous avez d’ores et déjà notre oui. Il nous manque le vôtre. Et lorsque vous nous l’aurez donné, vive les mariés et … lune de miel ! Vous avez une petite d’idée d’où vous allez la passer, non ? Super bien amené, non ? … excusez-nous, le confinement, vous savez …

 

N’abandonnons pas, quoi qu’il en soit, le parallélisme matrimonial, il est très utile. Kiran Desai, écrivaine formidable, définissait très graphiquement la sensation que partagent les amoureux dans son livre ‘La perte en héritage’ : “Les lueurs de l’amour transforment les couples en touristes dans leur propre ville”. Telle est la sensation que nous voulons que vous éprouviez à Sitges, que ce soit votre première visite ou la millième. Que vous ‘redécouvriez’ l’émotion d’être ici. De voir, d’entendre et ressentir Sitges.

 

John Paul Young le chantait déjà, sans se douter alors qu’un virus allait nous contraindre à ce « reset » du concept de bonheur : ‘Love is in the air, everywhere I look around’ (l’amour est dans l’air, partout où mon regard porte). A Sitges, nous en avons à revendre, de l’air et de l’amour. Allez, dites-nous ouiiii !

#SíaSitges

 

06/05/2020

Culture, Famille, Patrimoine, Plages

  • Imatge campanya siasitges retocada.jpg

Partager

Commentaires

Aucun commentaire.