Turisme de Sitges

Blog

Le Cau Ferrat, un grandiose petit musée

cauferrat.jpg

Le titre n’est pas de nous, c’est la définition que donne Pere Izquierdo, directeur des Musées de Sitges, lequel, lorsqu’il parle du Cau Ferrat transmet une passion contagieuse pour cette ancienne du modernisme catalan et de l’art des xix et xxe siècles ».

 

Izquierdo exagère-t-il ? Examinons tout d’abord les chiffres : 2600 objets exposés (oui, oui, Rusiñol fait honneur à « l’horreur du vide », mais avec classe et beaucoup d’art), une collection de dessin et de peinture désormais rassemblée dans un catalogue de 400 pages qui a été présenté le 14 février dernier et, outre cela, 750 pièces de fer forgé moderniste. Poursuivons avec les noms propres : des œuvres de Santiago Rusiñol lui-même et de Ramón Casas (principaux représentants du modernisme catalan et espagnol), de Zuloaga, Utrillo ou Pichot et… voyons voir, il m’en manque deux… ah oui, deux œuvres du Greco et cinq d’un certain Picasso… Alors, il exagère Izquierdo ?

 

Conformément à l’importance et à la magnitude artistique du Cau Ferrat, cette année 2020 nous offre donc des raisons supplémentaires de visiter les lieux : l’exposition de son 125ème anniversaire (1894-2019) a en effet été prolongée jusqu’au 22 mars, bien que le rendez-vous soit fixé au Musée Maricel (juste à côté). En outre, début avril (la date reste à préciser), sera inaugurée une exposition « spectaculaire », d’après Pere Izquierdo (qui n’exagère jamais comme vous le savez) : il s’agit d’une manifestation autour des livres du modernisme « qui constitue une opportunité unique d’apprécier la manière dont les artistes publiait des livres comme au Moyen-âge ». Et quand l’été prendra fin, pour éviter que la température baisse, le Cau Ferrat accueillera une exposition sur Miquel Villà, un des principaux représentants du fauvisme espagnol.

 

Convaincus désormais qu’il faut venir au Cau Ferrat cette année, vous vous demandez peut-être comment faire pour ne pas stresser devant un tel patrimoine. Le directeur des musées de Sitges recommande une attitude ‘slow museum’ : « Que nos futurs visiteurs sachent qu’ils peuvent entrer et sortir du musée pendant toute la journée. Autrement dit, libre à eux d’y passer un moment le matin, puis de revenir l’après-midi ; ils en profiteront beaucoup mieux ainsi, c’est certain”. Autre conseil : l’appli Musées de Sitges est de très bonne compagnie (elle est discrète et sans frais).

 

04/03/2020

Culture, Patrimoine, Tourisme

Partager

Commentaires

Aucun commentaire.