Turisme de Sitges

Blog

Saveur à Sitges : Poulpe aux 'espigalls' (pousses de chou)

Bien que la mobilité soit à nouveau limitée, nous ne savons pas rester tranquilles. Et si vous ne pouvez pas venir à nous, nous allons chez vous, avec un peu de Sitges en prime. En l’occurrence, dans votre cuisine et dans votre assiette. Avec une saveur et une origine bien de chez nous. Alors, on prépare ensemble un poulpe aux "espigalls"?

Rude époque pour la lyrique touristique. En effet, ce que nous voulons, c’est vous expliquer des choses pour que vous en profitiez avec nous. Et voilà que la 'bestiole' nous sépare à nouveau. Mais en matière d’optimisme et d’envie, personne ne gagne contre Sitges (au mieux, il peut y avoir match nul). C’est pourquoi nous avons voulu que ce post ait notre saveur, celle de notre terre et de notre mer. Nous avons donc passé un tablier et nous vous écrivons de cuisine à cuisine. De la nôtre à la vôtre. Pardon, soyons précis : de la cuisine d’Antón Rafecas, du restaurant La Nansa, à la vôtre.

 

La proposition que nous vous présentons est aussi bonne que séduisante : poulpe aux 'espigalls' ou « inflorescences de chou » ; elle est originaire du Garraf. Consacrer quelques lignes à ce légume de saison (de novembre à février) vaut la peine. Il se caractérise par des feuilles découpées et un goût "protéiné et savoureux" selon Antón. Vous pouvez le vérifier et en faire l’expérience dans des plats cuisinés, des riz ou sous forme de velouté.

 

Notre chef a choisi le poulpe commun pour accompagner les 'espigalls' "car on obtient ainsi un plat de 'mer et montagne' typique de Sitges". Une cuisine de proximité au moment où nous en avons le plus besoin, où nous ne pouvons pas en profiter ensemble. Tel est l’attitude (celle d’Antón et  la nôtre).

 

Allez, voici la liste des ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 1 kg de pousses de chou (espigalls)
  • ½ kg de pommes de terre (du Garraf, de préférence)
  • 1 kg de poulpe commun
  • 600 g de lard
  • Huile, sel et poivre



Tablier en place ? Alors commençons. Tout d’abord, on coupe les pommes de terre et on les met à bouillir. Ensuite, dans la même marmite, on met les "espigalls" pour qu’ils cuisent également. Lorsque le tout est cuit, on retire l’eau et on met la marmite de côté.

 

C’est le tour du lard, que l’on peut cuire au four à basse température ou dans une poêle avec de l’huile.

 

On met aussi le poulpe à bouillir dans une autre marmite.

 

On récupère les pommes de terre et les « espigalls » et on les verse dans une poêle où, à l’aide d’une spatule en bois, on triture peu à peu le mélange jusqu’à ce qu’une couche croustillante se forme. On ajoute alors le poulpe cuit et on laisse prendre un peu de couleur.

 

Quand tout est cuit à point, on dresse dans une assiette le poulpe, les pommes de terre et les 'espigalls"' et le lard. Ouvrez la bouche, fermez les yeux… vous êtes déjà un peu plus près de Sitges ;)

 

Antón, et en entrée, que nous recommandez-vous ? "Eh bien, une de nos spécialités : des artichauts en friture, qui sont aussi un produit de saison et que, espérons-le, vous pourrez déguster avec nous en décembre, ici au restaurant". Un souhait partagé : se voir, manger et flâner dans Sitges très bientôt. Telle est notre recette préférée. Certes elle fait grossir… de bonheur !

 

Partager

  • Pulpo con Espigalls

Commentaires

Aucun commentaire.