Turisme de Sitges

Route à pied jusqu’à la plage de l’Home Mort

Dans d’autres posts, nous avons déjà évoqué la plage de l’Home Mort, une des plus belles et sauvages de Sitges. Cette fois-ci, nous voulons raconter l’expérience d’y aller et d’en revenir à pied, investissement minime si l’on considère la récompense au bout du chemin. De l’eau, de la crème solaire et de la curiosité, voilà tout ce qu’il vous faut glisser dans votre sac-à-dos. Le maillot de bain est facultatif

Allons droit au but : passer une matinée, un après-midi, voire une journée entière à la plage de l’Home Mort vaut largement la peine. Imaginez une balance : d’un côté, la contrainte de marcher 20 minutes sans ombre ou presque (en dehors de l’été, l’idée de la balance ne nous effleurerait même pas), de l’autre, une plage sauvage, des eaux de couleur verte et turquoise, au cœur de la côte du Garraf, pas grand monde et de très bonnes « vibrations ». Ah, si toutes les décisions étaient aussi simples à prendre…

 

Pour que vous puissiez vous rendre compte par vous-mêmes –qu’il s’agit d’une décision gagnante-, voici quelques indications. Pour se rendre à cette étreinte de sable, de mer et de rochers, il faut se situer sur la plages des Anquines, puis prendre la direction de l’ancienne discothèque L’Atlàntida, où la nostalgie festive et quelques sourires complices naitront sûrement sur les lèvres de nombreux et nombreuses d’entre vous –ce fut en effet l’une des boîtes d’été de référence en Catalogne pendant des années. De là, il faut grimper parallèlement à la voie de chemin de fer, puis après un petit tronçon plat, descendre à la plage de l’Home Mort. Du reste, juste après la grimpette on aperçoit la plage et le moral remonte. Si le cœur vous en dit –mais vous pouvez aussi reporter ça à plus tard- poussez un peu plus loin et, en 30 minutes, vous atteindrez la plage du phare de Vilanova.

 

Aller à la plage de l’Home Mort avec des enfants ? Pourquoi pas ? C’est un trajet peu exigeant et donc parfaitement accessible aux enfants à partir de 6 ou 7 ans, avec les précautions d’usage (valables aussi pour les adultes) : se tenir à distance de la voie de chemin de fer et rester prudent en descendant vers la plage car une chute pourrait être fatale. En ce qui concerne l’ambiance, s’il est vrai qu’elle n’est pas particulièrement familiale, elle cadre parfaitement avec son héritage de première plage gay autoproclamée au monde –et nous parlons de 1930 : Bienvenue à tous et toutes !

 

Si vous y allez en été, un conseil d’importance : il n’y a pratiquement pas d’ombre le long du chemin  –la végétation du Parc du Garraf teint le trajet de vert mais reste très basse. Par conséquent, casquette, crème solaire et eau en quantité suffisante. Avec ça et l’idée de la tête que vous allez piquer en arrivant, vous êtes paré/e.

 

Autre chose : actuellement –pandémie oblige- il n’y a pas de buvette –oui, il y en avait une et c’était une merveille. Par conséquent, apportez votre propre ravitaillement. Maillot de bain facultatif et soucis, stress et angoisses diverses et variées au placard jusqu’à nouvel ordre. Fermez les yeux, respirer profondément, rouvrez-les… le sourire se dessine tout seul. C’est ce qu’on appelle la thérapie sitgétaine… ;)

 

calahomemort2.jpg

 

senyalcalahomemort.jpg

 

calahomemort.jpeg

 

IMG_20210723_104944_1.jpg

Partager

Commentaires

Aucun commentaire.