Turisme de Sitges

La tomate rafraichissante entre toutes

Septembre est là et, bien que sa fin s’annonce à l’horizon, l’été n’a pas encore quitté Sitges. Aussi le plus intelligent consiste-t-il à faire en sorte que nos plats nous apportent ce dont nous avons besoin : de la fraîcheur, de la simplicité et toutes les propriétés nutritives. Telles sont les caractéristiques que l’on trouve dans les produits de saison et Km0. Vous allez voir : nous avons fait le test avec la tomate.

La simplicité confine parfois à la perfection… et nous allons proposer une simple salade de tomates pour le prouver. Mais pas une salade de tomate quelconque ou, plus exactement, une salade à base d’une tomate quelconque. “Lorsqu’on cueille la tomate sur le plant, bien mûre, c’est un fruit juteux et sucré, avec une saveur pleine, une saveur de véritable tomate”. C’est Agnes Zander qui parle, la directrice de Sències Can Girona de Sitges, un mas ouvert au public qui propose des expériences de culture de la terre, expériences allant de l’acquisition de produits Km0, de saison, à la participation à des actions dans le potager ou à l’apprentissage du monde rural. 

 

Les ingrédients pour cette salade de tomate-tomate :

  • Une tomate fraichement cueillie sur plant, de préférence de la variété rosa ple ou cœur de bœuf. 
  • Oignon frais
  • Huile d’olive vierge extra.
  • Gros sel de mer
  • Quelques feuilles de basilic

 

La préparation de ce plat est extrêmement simple car le secret tient à l’authenticité du produit, à la confiance dans cette tomate de proximité, qui a été cultivée avec amour et qu’on a laissée mûrir en buisson pour profiter de la quintessence de son arôme. Agnes nous recommande de cueillir la tomate (mûre évidemment, sinon à quoi bon ?) et de la peler, “car la peau est parfois un peu indigeste”. Puis de l’émincer, à la manière d’un carpaccio et d’ajouter l’oignon frais haché très fin. Il suffit ensuite d’arroser le tout d’un filet d’huile d’olive vierge extra et de se contenter d’ajouter une pincée de gros sel de mer pur. Avec quelques feuilles de basilic par-dessus, nous aurons dans notre assiette la meilleure façon de profiter de la saveur d’une véritable tomate.

 

Ce délice n’est possible qu’avec des tomates de proximité cultivées à l’ancienne. “Lorsqu’une tomate ne murit pas sur le plant”, avertit Agnes Zander, “et qu’on la cueille verte pour pouvoir la transporter à des milliers de kilomètres, elle parvient à prendre de la couleur, mais pas la saveur caractéristique d’une bonne maturation”. Par ailleurs, il faut tenir compte de la variété : “On rencontre parfois des tomates insipides à la peau très dure, parce que le commerce de distribution donne la priorité à la longévité du produit. L’agriculteur qui produit des variétés locales et traditionnelles, s’attache quant à lui à ce que la tomate soit bonne avant tout, même si elle est plus délicate et se conserve moins longtemps”. Pour conclure, Agnes Zander recommande de ne pas mettre les tomates au réfrigérateur : “Il vaut mieux ne pas réfrigérer un fruit de cette qualité car le changement de température en affecte les propriétés”.


La tomate est un fruit d’été et c’est pourquoi la nature, qui est plus sage qu’on ne le croit parfois, nous offre un produit rafraichissant, autrement dit ce dont nous avons besoin pour vivre avec la chaleur. De plus, elle nous permet de le déguster sans trop de préparation : elle nous fait gagner du temps. “Quand on mange des produits de saison, non seulement on respecte l’environnement et on ingère de meilleures choses, mais en outre la nature environnante nous offre ce qui est le plus adapté à chaque moment”, juge Agnes Zander. C’est pourquoi Sències Can Girona promeut ce contact avec le monde rural, en proposant des produits kilomètre zéro, mais aussi en facilitant un rapprochement avec la production traditionnelle, le cycle de la nature et toutes sortes d’activités qui nous réconcilient avec la terre.

Commentaires

Aucun commentaire.